Tourisme en Hauts-de-France un dépaysement total

De la baie de Somme au château de Chantilly, les Hauts-de-France en douze sites incontournables

Les sites historiques

La carrière Wellington

Creusée à 20 mètres sous la surface d’Arras (Pas-de-Calais) par des tunneliers néo-zélandais, la carrière Wellington joua un rôle crucial dans la Bataille d’Arras. Jusqu’à 24.000 soldats occupèrent cette ville souterraine étendue sur 20 km de galeries en attendant de donner l’assaut contre les armées allemandes le 9 juin 1917 à 5h30 du matin. Installations électriques, voies ferrées, dortoirs… Autant d’équipements témoignant de l’ingéniosité des soldats du Commonwealth.

Carrière Wellington, rue Arthur Deletoille, 62000 Arras. Tél . : 03 21 51 26 95. Tarif : de 36 à 60 € par groupe de deux à huit personnes. Accès : gare d’Arras, puis 15 minutes de marche.

Le château et le domaine de Chantilly

À 30 minutes en TER de Paris, le domaine de Chantilly (Oise) est le site touristique des Hauts-de-France le plus proche de la capitale. Mieux vaut prévoir une journée entière pour visiter son château, ses jardins et ses musées. Les galeries du château rassemblent la deuxième collection de peintures anciennes en France après le Louvre. Le parc de 115 hectares compte plusieurs jardins, dont un jardin anglais, un jardin anglo-chinois et un jardin à la française dessiné par Le Nôtre. Les Grandes Écuries abritent un Musée du cheval et sont le lieu de spectacles et animations équestres. Les gourmands termineront leur visite en essayant de monter la fameuse crème chantilly lors des ateliers organisés par la bien nommée Confrérie des chevaliers fouetteurs.

Château de Chantilly, 60500 Chantilly. Tél . : 03 44 27 31 80. Tarif : billet Domaine à 17 € par adulte, 13,50 € par enfant (7 à 17 ans). Accès : depuis Paris gare du Nord, TER jusqu’à Chantilly-Gouvieux (30 minutes) puis navette. La région Hauts-de-France propose un Pack TER comprenant un aller-retour à destination de Chantilly (depuis Paris et toute gare des Hauts-de-France) et une entrée au domaine de Chantilly (25 € par adulte, 1 € par enfant de moins de 12 ans).

Le Familistère de Guise

En 1859, Jean-Baptiste André Godin (1817-1888), créateur des poêles en fonte Godin, créé à proximité de son usine un ensemble de 500 logements pour ses ouvriers. Godin vécut lui-même dans l’un de ces logements à peine plus confortable que les autres. Plus qu’une simple cité ouvrière, le Familistère de Guise (Aisne) est considéré comme une utopie sociale réussie sans équivalent dans le monde. Théâtre, écoles, piscine, bibliothèque… Des équipements destinés à favoriser la vie en communauté, que le public découvre aujourd’hui avec toujours autant de fascination.

Le Familistère de Guise, place du Familistère, 02120 Guise. Tél. : 03 23 61 35 36. Tarif : 9 € par adulte.

La coupole d’Helfaut

Base secrète souterraine construite par l’armée nazie entre 1943 et 1944, la coupole d’Helfaut (Pas-de-Calais) devait servir de base de lancement de fusées V2 vers Londres. Un projet heureusement mis en échec par les Alliés qui prirent possession du site après le Débarquement de Normandie. L’imposant édifice de béton abrite désormais un musée de la Seconde Guerre mondiale et un planétarium. Deux circuits de visite permettent de découvrir le programme des armes secrètes et la vie quotidienne sous l’Occupation. Les passionnés d’histoire penseront à visiter également le blockhaus d’Eperlecques. Situé à une vingtaine de kilomètres, ce site devait lui aussi servir au lancement de missiles V1 et V2 sur la capitale britannique.

La Coupole – Centre d’histoire et planétarium 3D, rue André Clabaux, 62570 Wizernes. Tél. : 03 21 88 44 22. Tarif : 10 € par adulte.

Les musées

Le Louvre-Lens

C’est sur un ancien site d’extraction de charbon qu’a été inaugurée en 2012 l’antenne du musée du Louvre à Lens (Pas-de-Calais). Le bâtiment en verre et en aluminium occupe un parc de 20 hectares d’où l’on peut apercevoir plusieurs terrils, ces collines artificielles constituées de résidus miniers. Principale salle d’exposition : la galerie du Temps, où le visiteur parcourt 5 000 ans d’art et d’histoire à travers 200 œuvres issues du musée parisien. Avec en moyenne 450.000 visiteurs par an, le Louvre-Lens est le troisième musée le plus fréquenté en région derrière le musée des Confluences à Lyon et le Mucem à Marseille.

Louvre-Lens, 99 rue Paul Bert, 62300 Lens. Tél. : 03 21 18 62 62. Tarif : entrée gratuite pour la Galerie du temps et le Pavillon de verre ; 10 € l’entrée pour les expositions temporaires. Accès : depuis la gare de Lens, prendre le bus B1 ou 41.À LIRE AUSSI : L’Hôtel Louvre-Lens, diamant noir

Le Centre historique minier de Lewarde

Situé à 8 km de Douai (Nord), le Centre historique minier de Lewarde retrace trois siècles d’exploitation minière en Nord – Pas-de-Calais. Plus grand musée de la mine en France, le centre occupe l’ancienne fosse Delloye, en activité jusqu’en 1971. Une visite guidée d’une réplique de mines permet de comprendre les techniques et les conditions de travail des «gueules noires» au fil des siècles. Point fort de la visite, la rencontre avec d’anciens mineurs qui se font un plaisir de relater leur quotidien (rencontres temporairement suspendues en raison du contexte sanitaire).

Centre historique minier de Lewarde, fosse Delloye, rue d’Erchin, 59287 Lewarde. Tél. : 03 27 95 82 82. Tarif : 12,50€ la visite découvere par adulte. Accès : depuis la gare de Douai, prendre le bus ligne A jusqu’à l’arrêt Place des Vésignons.

Le Palais des Beaux-Arts de Lille

Inauguré en 1892, le Palais des Beaux-Arts de Lille est riche d’une collection de 60.000 œuvres, dont seules 2 000 sont exposées. Pour répondre aux affinités de chaque visiteur, le musée propose des parcours thématiques, sur par exemple la représentation des animaux ou des anges et démons dans les œuvres. À ne pas rater au sous-sol du palais, la salle des plans-reliefs (maquettes du XVIIIe siècle) d’une quinzaine de villes fortifiées par Vauban dans le nord de la France et en Belgique.

Palais des Beaux-Arts de Lille, place de la République, 59000 Lille. Tél. : 03 20 06 78 00. Tarif : 7 € en plein tarif. Accès : métro ligne 1, station République – Beaux-Arts.

La Piscine de Roubaix

À son ouverture en 1932, la piscine municipale de Roubaix (Nord) se voulait un sanctuaire de l’hygiénisme pour les ouvriers, nombreux à ne pas bénéficier de l’eau courante à domicile. Tombé en désuétude au fil des décennies et sauvé de la démolition, le bâtiment art déco a été reconverti en 2001 en Musée d’art et d’industrie André Diligent, avant d’être rénové et agrandi en 2018. Point d’orgue de la visite : le bassin olympique entouré de sculptures et les cabines de douche converties en espaces d’exposition.

La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent, 23 rue de l’Espérance, 59100 Roubaix. Tél. : 03 20 69 23 60. Tarif : de 9 à 11 € par adulte. Accès : depuis Lille, prendre le métro ligne 2 jusqu’à la station Gare de Roubaix (20 minutes).

Les sites naturels

Le Grand site des Deux Caps

Le cap Blanc-Nez et le cap Gris-Nez font partie des sites naturels majeurs de la Côte d’Opale. L’un se situe à 10 km de Calais, l’autre à 25 km de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Classées parmi les «Grands sites de France», ces falaises de craie culminent jusqu’à 134 m au-dessus de la mer du Nord et de la Manche. Par temps clair, les côtes anglaises distantes d’une trentaine de kilomètres s’offrent à la vue des promeneurs. Un sentier de randonnée (GR120) relie les deux caps sur 12 km.

Informations sur le site des Deux Caps. Accès : pour le Cap Blanc-Nez, prendre le bus ligne 5 au départ de Calais ; pour le Cap Gris-Nez, prendre le bus ligne 505 au départ de Boulogne-sur-Mer.

La baie de Somme

Également classée «Grand site de France», la baie de Somme doit sa beauté à la diversité de sa faune et de ses paysages. En s’éloignant de la côte, les falaises de craie laissent place à des marais et à des prés-salés. À l’aube et au crépuscule, le soleil illumine la baie de couleurs inimitables qui feront le bonheur des peintres et des photographes. La baie accueille la plus grande colonie de phoques veaux marins de France, visibles toute l’année à la pointe du Hourdel. Un train touristique à vapeur et un réseau de 40 km de pistes cyclables permettent de faire le tour de la baie en toute simplicité.

Informations auprès de l’office de tourisme de la Baie de Somme. Accès : depuis la gare de Noyelles-sur-Mer (à 2h30 de Lille ou 2h de Paris), prendre le Chemin de fer de la baie de Somme vers Le Crotoy, Saint-Valéry-sur-Somme ou Cayeux-sur-Mer. La région Hauts-de-France propose un Pack TER incluant un aller-retour à destination de Noyelles-sur-Mer (depuis Paris et toute gare des Hauts-de-France) et un pass valable 2 jours sur les trains historiques de la Baie de Somme (27 € par adulte, 11 € par enfant de moins de 12 ans).À LIRE AUSSI : De la baie de Somme au massif des Vosges, ces lieux près de chez nous où l’on aimerait se ressourcer

Les Hortillonnages d’Amiens

Un coin de nature à quelques centaines de mètres de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens. La préfecture de la Somme, ville natale de Jules Verne, cache un ensemble de jardins flottants entourés par 65 km de canaux. La visite peut se faire à pied, mais le mieux reste de se laisser promener en barque. Chaque année, les Hortillonnages d’Amiens accueillent le Festival international de jardins qui a pour vocation de promouvoir la création paysagère. La 11e édition placée «sous le signe du changement climatique et du manger sain» se tient jusqu’au 18 octobre 2020.

Les Hortillonnages d’Amiens, 54 boulevard de Beauvillé, 80000 Amiens. Tél. : 03 22 92 12 18. Tarif : 5,90€ la visite en barque pour un adulte. Accès : depuis la gare d’Amiens, prendre le bus ligne N2, 8 ou 12 jusqu’à l’arrêt Hortillonnages.À LIRE AUSSI : Les hortillonnages d’Amiens, l’art de vivre dans les bras de la Somme

Le Parc naturel régional de l’Avesnois

Bordant la Belgique, le Parc naturel régional de l’Avesnois (Nord) plaira aux amoureux de nature et de terroir. Avec ses vastes forêts, ses prairies bocagères et ses cours d’eau, c’est un lieu idéal pour randonner sans difficulté. Les familles apprécieront les nombreuses activités aquatiques ou de plein air (équitation, VTT, canoë…) proposées autour du Val-Joly, le plus grand lac au nord de Paris. Les lieux culturels ne manquent pas non plus dans le parc de l’Avesnois, avec notamment le musée du verre (MusVerre) de Sars-Poteries ou le forum antique de Bavay. Un passage par Maroilles est conseillé, à la fois pour la beauté du village et pour son célèbre fromage.

Informations auprès de Tourisme en Avesnois.

Source: lefigaro.fr/voyages/

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password