La Drôme Provençale en camping-car : conseils, aires, itinéraires

Itinéraires, location, stationnement : découvrez tous les bons conseils pour visiter la Drôme Provençale en camping-car ou van aménagé.

Visiter la Drôme Provençale en camping-car ou en van aménagé sera est une excellente idée. C’est un des plus beaux endroits de France pour un road-trip. Voyager en camping-car procure la sensation de liberté. Cela donne confère aussi la possibilité de voyager sans avoir à ne réserver aucun hôtel ou appartement Airbnb.

La Drôme Provençale est une région touristique du département de la Drôme. Elle tient son nom de sa proximité directe avec la Provence. Il s’agit par ailleurs d’un territoire bénéficiant d’un riche patrimoine et d’une forte attractivité touristique. Aussi, la région dégage un parfum du Midi tout en étant à l’écart du tourisme de masse de la région PACA.

Découvrez notre mini-guide conseil pour visiter la Drôme Provençale en camping-car ou van aménagé cet été.

Idées d’itinéraires en Drôme Provençale en camping-car

Vous n’aurez pas les mêmes itinéraires selon que vous veniez en Drôme depuis le nord ou depuis le sud. La région de la Drôme Provençale compte 177 communes et s’étend sur un tiers de la surface du département. La Drôme Provençale est l’une des zones les plus visitées de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle compte effectivement des villes et villages incontournables : Montélimar, Buis-les-Baronnies, Dieulefit, Grignan, Nyons, Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Vos étapes seront logiquement déterminées selon vos envies d’activités à faire et en fonction de la durée de votre voyage. Votre parcours sera différent selon que vous veniez pour une semaine ou pour un mois.

Voici nos idées d’itinéraires pour visiter la Drôme Provençale en camping-car, entre champs de lavande, montagnes et villages pittoresques :

  • La Drôme Provençale en une semaine : la vallée du Rhône (Montélimar, Pierrelatte (la Ferme aux crocodiles), Saint-Paul-Trois-Châteaux), le parc naturel des Baronnies Provençales (Nyons, Bourdeaux, Dieulefit), Montbrun-les-Bains, La Garde-Adhémar, Poët-Laval, Le Poët-Sigillat, Puygiron, château de Grignan,
  • Visiter la Drôme Provençale en 15 ou 20 jours : mêmes itinéraires plus les villages et châteaux de la Drôme Provençale (Roussas, Valaurie, Montségur-sur-Lauzon, la Baume-de-Transit, Saint-Paul-les-Trois-Châteaux, Allan, Chamaret).

Conduire en Drôme Provençale en camping-car : les règles de circulation à connaître

Les dispositions légales encadrant le code de la route en Drôme ne diffèrent pas des autres départements. Le code de la route est le même qu’ailleurs. Et le camping-car est considéré comme une voiture du point de vue de la loi française.

Pour autant, il est nécessaire de connaître certaines choses importantes, relatives à la conduite du camping-car. Redoublez de prudence de façon constante, surtout si vous n’avez pas l’habitude de conduire un tel véhicule.

Les routes dans le parc naturel des Baronnies Provençales peuvent être étroites. Et les tronçons secondaires du sud de la France sont parfois jalonnées de platanes : cela peut donner l’impression que les croisements sont plus difficiles. Le gabarit d’un camping-car est effectivement imposant. De plus, la distance de freinage est plus grande que celle d’une voiture ou que d’un van aménagé.

Il faut également prendre garde aux portes-à-faux du véhicule : prenez des virages larges pour ne pas rayer la carrosserie en manœuvrant. Chaque passager doit avoir bouclé sa ceinture de sécurité lorsque le véhicule circule.

En outre, il faut être en possession de son permis de conduire (permis B), de la carte grise et du certificat d’assurance du véhicule. Celui-ci doit être également équipé d’un gilet réfléchissant et d’un triangle de signalisation, en cas d’accident.

Quant aux limitations de vitesse, elles sont de :

  • 50 km/h en agglomération,
  • 70 à 80 km/h sur les routes secondaires,
  • Et 90 à 110 km/h sur les routes à chaussées séparées.

Péage d’autoroute en Drôme Provençale : quel tarif pour votre catégorie de camping-car ?

La Drôme est traversée sur ses frontières partagées avec l’Ardèche et le Vaucluse par l’autoroute A7. Cet axe de la vallée du Rhône, surnommé « l’autoroute du Soleil », est le seul autoroutier du département. L’autoroute A7 est gérée par le concessionnaire VINCI Autoroutes, et soumise à des péages.

En venant visiter la Drôme Provençale en camping-car, le tarif en classe 2 vous sera demandé. Partout ailleurs en Drôme Provençale, vous roulerez sur des routes gratuites. Voici quelques tarifs indicatifs sur l’A7 en camping-car, en vigueur en 2020 :

  • Valence-Montélimar : 7,60€,
  • Valence-Bollène : 10€,
  • Lyon-Montélimar : 21,30€,
  • Lyon-Bollène : 24,60€,
  • Montpellier-Montélimar : 22,80€,
  • Avignon-Montélimar : 10,70€.

L’autoroute A7 est réputée pour être l’une des plus fréquentées et également l’une des plus chères.

Comment et où louer un camping-car en France ?

Vous souhaitez partir à la découverte de la Drôme provençale en camping-car ou fourgon aménagé ? Avec internet, il est désormais facile de louer un camping-car en France. Il suffit de se rendre sur des plateformes de mise en relation entre les locataires et les propriétaires particuliers de camping-cars comme Yescapa par exemple.

Pour ceux souhaitant louer auprès de professionnels, il ne sera pas difficile de trouver un point de location dans la Drôme. Même chose si vous pensiez le louer sur le trajet jusqu’à Montélimar et ses alentours.

Comment ça marche ?

  • Dans un premier temps, il faut choisir le camping-car dans votre ville (Par exemple Bordeaux, Nantes, Toulouse, Paris, Montpellier ou encore Marseille).
  • Faîtes attention à bien choisir le kilométrage illimité, à vérifier le nombre de couchages disponibles et si le voyage à l’étranger est bien possible.
  • Effectuez votre demande de location en ligne et partagez les informations relatives à votre voyage (dates, options de location, kilométrage, etc.) au propriétaire.
  • Si votre demande est acceptée et après paiement, vous aurez accès aux coordonnées du propriétaire pour organiser une première rencontre.
  • Le jour J, présentez votre permis de conduire et versez la caution.
  • Un état des lieux est effectué et un contrat de location est signé entre les deux parties. Une fois revenu·e·s de la Drôme provençale, signez l’état des lieux de retour et le tour est joué !

Les aires de camping-car en Drôme Provençale : où stationner ?

Où stationner ?

La loi française proscrit le camping sauvage. Cette pratique est réglementée par un décret en date du 28 décembre 2015.

Malgré tout, il est autorisé de dormir dans son véhicule pour bivouaquer. Et l’on peut, bien-sûr, stationner en camping-car sur tous les emplacements réservés au parking (lignes blanches et bleues). En dehors des agglomérations, le stationnement est autorisé s’il ne gêne pas la circulation et la signalisation routières.

En camping-car ou en van aménagé, il faut privilégier les aires de services et les terrains de camping pour s’installer légalement. Le site officiel de la Drôme Provençale recense 35 aires pour camping-cars sur tout le territoire. Celles-ci offrent différents services à des prix variables, chacune ayant son propre cadre : près des vignes, dans un domaine viticole privé, sur un terrain ombragé, etc.

Où s’installer ?

La frontière entre camping sauvage et stationnement légal est poreuse. En théorie, on ne peut s’installer sur l’espace public pour passer la nuit. Mais en réalité, il sera aisé de trouver un endroit où dormir sans ne déranger personne, sans être verbalisé·e·s par la police.

Si vous avez trouvé un spot en pleine nature, assurez-vous que vous ne gênez personne. Éloignez-vous des habitations et des agglomérations. Quand cela est possible, demandez l’approbation au propriétaire d’un champ ou d’un terrain avant de vous installer.

Autre conseil important : pour ne pas être visible (ou dénoncé·e·s), restez discret·e·s, arrivez tard et repartez tôt, en laissant l’endroit propre. Enfin, n’installez ni parabole, cale ou tables et chaises de camping sur l’espace public.

Vous cherchez comment trouver de bons « spots » où dormir en camping-car ? Consultez notre Bible du voyage itinérant : l’application Park4night. Ce guide des spots est communautaire : un système d’avis publiés par les voyageu·rs·ses vous permet de voir les meilleurs endroits où dormir. En prime, les coordonnées GPS pour y aller sans chercher !

Quelle est la meilleure période pour voyager en camping-car en Drôme Provençale ?

Le sud de la Drôme subit un climat méditerranéen avec des étés chauds et secs et des hivers doux. En été, le mistral et la sécheresse se renforcent. Les températures moyennes maximales dépassent fréquemment les 35°C voire 40°C localement. Le mois le plus ensoleillé est juin, et c’est l’un des mois les plus secs de l’année.

La saison hivernale au sud de la Drôme est douce, mais les nuits peuvent être froides. Entre avril et mai, les températures remontent, mais la météo est instable pendant longtemps : les orages sont parfois violents au printemps.

L’été peut être suffocant, à l’instar du Vaucluse et du Gard, tout proches. Lorsque vient l’automne, il fait bien moins chaud, mais c’est également la saison des épisodes cévenols.

Septembre et octobre sont les mois les plus pluvieux de l’année, avec parfois de forts cumuls de pluie. Nous vous conseillons donc de visiter la Drôme Provençale entre mi-mai et mi-septembre.

Maintenant, vous avez toutes les cartes en main pour bien visiter la Drôme provençale en camping-car.

Source: generationvoyage.fr

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password