Comment éviter la pollution à l’intérieure d’un logement

les allergies, l’asthme et la poussière à la maison !

Les risques liés à la pollution de notre air intérieur sont devenus un enjeu majeur pour notre santé.

Autrefois, nos maisons « respiraient » et leurs habitants aussi ! L’isolation de nos habitats telle que nous la connaissons aujourd’hui a certes apporté de réelles solutions en matière d’économies d’énergie en permettant de réduire le chauffage.

Mais elle a aussi entrainé dans son sillage une véritable catastrophe pour la santé en maintenant l’air confiné.

Aujourd’hui, l’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur !

Or, nous passons 80 à 90 % de notre temps à l’intérieur. Cette situation est si préoccupante qu’il ne se passe pas un mois sans qu’une association de consommateurs, un magazine de santé, un journal national, une radio ou la télévision ne tire la sonnette d’alarme. Il faut réagir, et vite ! Car les cas d’allergie, d’asthme, les gênes respiratoires, les coups de fatigue inexpliqués, sans parler de maladies encore plus graves, se développent à la vitesse grand V. Mais comment faire ?

Suivant vos besoins, vous avez le choix entre un purificateur d’air ou un appareil qui vous permet de nettoyer et de purifier l’air de votre intérieur

Quelles sont les diverses sources de pollution et leurs effets sur notre santé?

Commençons par la pièce où vous passez le plus clair (ou le plus sombre !) de votre temps : la chambre à coucher. Et plus précisément le matelas sur lequel vous dormez.

Vous savez que les cellules de notre peau se régénèrent essentiellement la nuit. Des études de chronobiologie montrent que la multiplication des cellules de l’épiderme est maximale à 1 heure du matin. Mais vous êtes-vous posé la question de savoir où vont les cellules de votre peau morte ?

Eh bien, ces peaux mortes vont nourrir une armée d’acariens (de l’ordre des arachnides dont font aussi partie les tiques), petites bêtes invisibles à l’œil nu, qui sont, à elles seules, responsables de 44% des allergies.

Dans la salle de bain, la cuisine, espaces humides et mal aérés, les moisissures trouvent un terrain fertile pour les blattes. Leurs carapaces et les excréments sont rejetés dans l’atmosphère que vous respirez quand l’air est brassé par un aspirateur conventionnel.

Nos chers animaux domestiques (chats, chiens, etc.), par leurs poils, leurs peaux et leurs glandes anales sont également de grands pourvoyeurs de substances allergènes. Et même les poissons rouges dont les bocaux participent à l’humidification malsaine.

Une autre source de pollution interne est la fumée de tabac. Evidemment aucune technologie ne peut aider la personne qui a décidé de ne pas arrêter de fumer. Mais permettre aux personnes qui partagent le même toit et donc la même atmosphère (enfants, conjoint, parents, amis…) de bénéficier d’un air plus sain débarrassé des odeurs peut être une action respectueuse de ses proches.

Les COV (composés organiques volatiles) forment une autre source de pollution de l’air intérieur. Ils comprennent des produits nocifs tels que le benzène et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Ces derniers peuvent émaner de la combustion incomplète de matières organiques : bois, tabac, mais aussi bougies parfumées.

Seul hic : dans ces HAP, se trouve une substance très nocive, le benzopyrène, un cancérigène avéré (source www.cancer-environnement.fr). Dans ce registre signalons également le formaldéhyde contenu dans les meubles en panneau de bois agglomérés, les moquettes et… la fumée de tabac !

Et enfin, l’air de bon nombre de logements est pollué par des particules et des poussières dues aux fibres qui se détachent au fil du temps des matériaux de construction (isolants, revêtements de sol… etc.).

Tout ceci pour vous dire que sur l’ensemble des particules en suspension dans l’air intérieur seulement 3% sont visibles à l’œil nu. Les 97% flottent dans l’air sans que vous ne les remarquiez. Enfin, si, certains jours quand un rayon de soleil traverse votre pièce ! Et c’est à ces moments-là que l’on comprend certaines mesures scientifiques, à savoir que l’on avale en moyenne deux cuillères à café de poussière par jour.

Evidemment, aucun de ces facteurs nocifs pris séparément ne présente un réel danger pour une personne saine. Mais, combinés, ils peuvent réellement représenter un risque pour chacun d’entre nous.

Pour certaines personnes fragiles, asthmatiques ou sujettes aux allergies, ou encore les bébés et les enfants en bas âge, une seule de ces sources de pollution peut avoir des conséquences très fâcheuses, pour ne pas dire plus, sur leur santé.

Des solutions existent pour vous débarrasser de cette pollution et assainir votre environnement intérieur au quotidien.

Vous pouvez bénéficier aujourd’hui d’un air intérieur dépollué et débarrassé de ses pollutions, sources de tant de désagréments et d’impacts sur votre santé. Retrouvez notre tableau comparatif des solutions pour purifier l’air :

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à laisser un commentaire et à nous faire part vous aussi de toutes vos astuces pour assainir l’air de votre habitation !

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Forgot Password